Lettre ouverte au pouce de ma fille

Très cher Pouce,

Il y a longtemps, dans une autre vie, ma Puce pleurait, beaucoup. Elle aimait mes seins, beaucoup. Elle y passait de longues heures, à se réchauffer, à se rassurer, à découvrir ce nouveau monde du bout des lèvres, du bout des doigts, mais toujours depuis le fond de mon décollé.

Elle avait du mal à trouver le sommeil, ma fille. Elle se débattait dans mes bras le soir, elle se tordait de douleurs inexpliquées que je n’arrivais pas à calmer.

Et puis tu es arrivé.

Je pense qu’aujourd’hui, elle te suivrait jusqu’à la lune et au-delà, ma Puce.

Merci. Du fond du coeur.

2 réflexions au sujet de « Lettre ouverte au pouce de ma fille »

  1. Le pouce, …
    Il m’a suivi longtemps, longtemps, jusqu’à me faire souffrir (il y a eu un véritable chantier dans ma bouche à cause de lui).
    Et un jour, l’orthodentiste m’a menacé, et j’ai du lui dire adieu : un horrible déchirement!
    Je sais que le pouce c’est génial, mais il faudra aussi que tu lui apprennes à s’en séparer (et ce sera plus dur qu’avec ces maudites tétines!)
    Bises

    1. Oui, je sais. C’est un soulagement aujourd’hui parce que ça la soulage, elle, mais la séparation sera compliquée. Chaque chose en son temps, hein…
      Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *